Les Violences Sexistes et Sexuelles, c’est quoi ?

Définitions

Les violences sexistes et sexuelles désignent tout acte de violence fondé sur l’appartenance au sexe féminin ou à une minorité de genre, causant ou susceptible de causer aux personnes qui en sont victimes des dommages ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques, et comprenant la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée. 

Ces violences peuvent être de différents types : administratives, économiques, psychologiques, physiques, gynécologiques et sexuelles.

AdministrativesÉconomiquesPsychologiquesPhysiquesGynécologiquesSexuelles
Retention de passeportDonner de l’argent au compte-goutteHumiliations, dévalorisationsCoupsFrottis sans consentementHarcèlement sexuel
Confiscation des papiersSurveiller les comptesInjuresBrûlures, piqûresRefus d’IVGViol
Refus titre de séjourRefuser de payer la pension alimentaireNe plus parlerEmpêcher de sortirStérilisation forcéeMutilations sexuelles
Toucher le salaire de sa conjointeÂbimer, casser des objetsÉtranglementRefus de contraceptionRevenge porn
Source : noustoutes.org

Les violences à caractère sexuel recouvrent les situations dans lesquellesune personne impose à autrui un ou des comportements, un ou des propos (oral ou écrit) à caractère sexuel. En d’autres termes, ils sont subis et non désirés par la victime. Elles sont l’expression de la volonté de pouvoir de l’auteur sur la victime. Ces violences portent atteinte aux droits fondamentaux de la personne, notamment à son intégrité physique et psychologique. Elles sont interdites par la loi et sanctionnée pénalement.

Caractériser les violences

Source : NousToutes

Les violences sexistes et sexuelles sont liées entre elles. Elles constituent un continuum de différents degrés, qu’il est important de connaître et d’identifier. En effet, les violences de degrés les plus bas appellent aux violences des niveaux supérieurs, ce qui constitue ce que l’on nomme la culture du viol, c’est-à-dire tous les éléments, le langage, les idées, les images, les stéréotypes qui banalisent les violences sexistes et sexuelles et amènent à les tolérer lorsqu’on y est confronté.

En parler c’est important 

Les violences sexuelles recouvrent différentes formes : agression sexuelle, viol, voyeurisme, harcèlement sexuel…. Quelle qu’en soit la forme, ses conséquences pour vous sont importantes, nombreuses et durables notamment anxiété, trouble du sommeil et / ou de l’alimentation, peurs intenses, culpabilité, dépression, isolement, conduites à risque ou agressives… Elles peuvent avoir un impact sur votre santé mais également sur votre vie sociale, familiale ou encore professionnelle.

Ces manifestations sont propres à chaque victime et sont variables dans le temps. Elles justifient de ne pas rester seule et de chercher de l’aide.

Quelques chiffres (sources NousToutes)

  • En France chaque année il y a 94 000 femmes victimes de viol ou de tentative de viol soit 250 / jour.
  • Sur 10 femmes victimes de viol, 9 d’entre elles connaissaient l’agresseur.
  • En France chaque année il y a 553 000 agressions sexuelles soit 1 / minute.
  • 45 % de viols sont commis par le conjoint de la victime.
  • Et enfin 80% des violences sexuelles ont lieu lorsque les victimes ont moins de 18 ans. 51% avant 11 ans.
  • Les femmes en situation de handicap sont davantage exposées aux violences sexuelle que le reste de la population soit 2 à 3 fois plus.
  • Sur l’ensemble des femmes victimes de viol, 1 femme sur 10 porte plainte.
  • Entre 2008 et 2018 les plaintes pour viol ont augmenté et les condamnations ont diminué de 40%.

 La Mairie s’engage

Opération Baguettes

La Mairie de Clarensac et son CCAS se joignent à l’initiative de NousToutes concernant la lutte contre les violences sexistes et sexuelles, en imprimant sur les emballages des baguettes de pain un violentomètre. Cet outil, adapté en France par la Mairie de Paris, l’Observatoire des violences faites aux femmes du 93 et l’association « En Avant Toutes », permet de mesurer les degrés de violence dans un couple en s’appuyant sur des exemples concrets du quotidien. Au verso de cet emballage figurent les numéros utiles en cas de violence.

10000 sacs à pain ont ainsi été commandés par le CCAS de Clarensac et offert au boulanger du village, qui a accepté de se joindre à cette opération. Celle-ci permettra de sensibiliser la population du nombre important de violences commises contre les femmes, la boulangerie constituant un lieu stratégique pour pouvoir toucher les femmes victimes de violences les plus isolées.

Campagne d’affichage

En partenariat avec les commerçant du village, la Mairie a lancé une grande campagne d’affichage afin de sensibiliser aux violences sexistes et sexuelles, tout en appelant les villageoises et villageois à consulter le site internet de la municipalité pour se renseigner et en apprendre davantage.

Partenariats

En cas de violences il existe dans le Gard différents partenaires qui peuvent orienter les personnes vers des structures adaptés. 

  • L’Association Via Femina Fama est une association de bénévoles présentes pour vous conseiller, vous écouter, vous accompagner ou juste parler sans que cela n’entraine de conséquence. 
    L’association propose également des ateliers pour reprendre confiance en soi autour de 4 axes : le corps, la parole, l’autonomie et la création.
    Tel (7j/7j 24h/24h) : 06 68 44 40 61
    Mail : viafeminafama@gmail.com
    Site : www.viafeminafama.com
  • La CHRS LA CLED à Alès : Centre d’Hébergement et de réinsertion Sociale
    Lutter contre la pauvreté et la précarité par l’accueil, l’écoute, l’aide et l’orientation de toutes et celles en situation d’errance en grande précarité. 
    Adresse : 17 rue Montbounoux 30100 ALES
    Tel : 04 66 86 52 67
    Site : www.laclede.fr
  • Intervenantes Sociales AGAVIP médiations qui accueillent au sein des brigades de gendarmerie du Gard.
    Pour les personnes vulnérables et/ou en détresse sociale dont la situation ne nécessite pas systématiquement de réponse judiciaire. Les intervenantes assurent la prise en charge de personnes isolées ou en situation de souffrance ayant subi des violences ou des actes délictueux qu’elles orientent vers des structures adaptées. 
    Adresse : 1 rue Raymond Marc 30000 NIMES
    Tel : 04 66 29 18 38
    Mail : agavipmediations@orange.fr

Numéros utiles