Clarensac la vie d’autrefois

Clarensac la vie d’autrefois

Un livre photo sur Clarensac d’antan

clarensac-livre-la-vie-autrefois-sege-migoule-jaquette

Vendredi 29 avril 2016 à 18h, se tenait la dédicace du livre de Monsieur Serge Migoule « Clarensac la vie d’autrefois ». Un peu avant l’heure, plusieurs personnes attendaient avec impatience, le précieux en main, que l’auteur veuille bien écrire quelques mots. La file d’attente était bien longue, du jamais vu sur Clarensac.

clarensac-dedicace-serge-migoule-29-avril-2016-10

La municipalité de Clarensac en présence de Monsieur Frédéric Grau Bueno cinquième adjoint à la culture, au patrimoine, aux festivités, aux cérémonies et aux associations culturelles, avait préparé la belle salle des mariages, qui fait aussi office de réunion du conseil municipal, pour cet évènement tant attendu par de nombreux clarensacois. Monsieur Serge Migoule, entouré de ses proches, ses filles, son petit-fils et son gendre, stylo à la main, écrivait sans discontinuer, à part pour remercier brièvement et chaleureusement les personnes entre chaque dédicace. Il avait écrit plus de 200 petits mots personnalisés pour chaque personne en l’espace de deux heures, un véritable marathon pour un auteur. clarensac-dedicace-serge-migoule-29-avril-2016-2On voyait là, des femmes et des hommes heureux d’avoir pu acheter cet ouvrage unique en son genre. Quand certains prenaient un livre, d’autres en prenaient cinq voir dix, sûrement pour offrir à la famille ou à des ami(e)s. Sur le côté, à droite, en entrant dans la salle, sur une longue table nappée, la mairie avait préparé le pot de l’amitié, biscuits, chips, cacahuètes, boissons… La pièce était comble. Il y avait ceux qui attendaient la dédicace et ceux qui discutaillaient, cela ressemblait à une grande réunion de famille, tout le monde se connaissait ou presque.

clarensac-dedicace-serge-migoule-29-avril-2016-4

Un ouvrage unique en son genre, parce qu’il n’aurait jamais pu voir le jour sans l’aide des natifs de Clarensac et d’autres contributeurs qui ont généreusement fournis leurs documents datant de plus d’un demi-siècle. C’est aussi un livre en souvenir d’un Clarensac façonné par des siècles de culture et de traditions, un témoignage vivant avant les profonds bouleversements qui ont inéluctablement conduit le village vers le dortoir. Il témoigne du temps passé pour comprendre l’histoire de la société rurale de Clarensac à travers les formes vestimentaires, les charges de travail à la ferme et dans les champs ainsi que l’architecture rurale. Tout l’environnement et les aspects du quotidien d’un clarensacois est contenu dans ce bel ouvrage.

La première photographie du livre (1966), juste après l’avant-propos de Monsieur Serge Migoule, est une vue de Clarensac prise des hauteurs de la colline en allant vers Parignargues. On peut voir les vignobles (Chasselas) qui ont fait la richesse et la notoriété de Clarensac.

clarensac-dedicace-serge-migoule-29-avril-2016-11

Au fil des pages :

  • Présentation aérienne de Clarensac sur plusieurs années ;
  • L’intérieur du village, avec ses rues, ses monuments, ses habitants… ;
  • L’hiver 1947, Clarensac sous la neige ;
  • Le travail de la terre ;
  • À la recherche du pétrole ;
  • L’école de 1911 à 1963 ;
  • Les évènements (fêtes, foot, pétanque, les jeunes, course de taureaux à l’ancienne, les arènes…).

Et pour la dernière photographie, commentée par Monsieur Serge Migoule : « Grande journée de bouvine organisée par le Club Taurin l’Escapaïre. Inauguration de la Place Henri Aubanel, manadier qui a toujours fait courir ses taureaux dans le village de Clarensac. Henri Aubanel gendre du Marquis Folco de Baroncelli Javon (voir article sur l’exposition) a toujours suivi la lignée de son beau-père que ce soit pour la défense de la Camargue, de ses taureaux et de ses traditions. On reconnaît sur la photo prise dans la maison de la famille Ruiz : Nerthe et Jacqueline Aubanel, Monsieur Henri Aubanel, sa fille Caroline, derrière Audrey Migoule et Jérôme Ruiz. »

clarensac-dedicace-serge-migoule-29-avril-2016-12

En tout c’est 257 photographies commentées. Un travail qui a pris plusieurs années de recherches et une longue préparation pour assembler, modifier et corriger afin de présenter soigneusement l’ouvrage.

Serge Migoule

clarensac-dedicace-serge-migoule-29-avril-2016-13Voici une petite biographie écrite par Jean-Marc, un de ses amis :

Né en 1951 à Clarensac, qu’il n’a jamais quitté, Serge Migoule a été profondément marqué par « sa belle enfance », dans son village natal où, issu d’une famille de paysans, de ces Vaunageols durs à la tâche et marqués par la forte empreinte du protestantisme, il a accompagné son père, revenu au pays après une longue captivité en Allemagne comme prisonnier de guerre, dans les travaux des champs, participant comme tous les enfants de son âge à la cueillette des chasselas, puis aux vendanges. Il travaillera plus tard à la cave coopérative mais sa vie professionnelle le conduira à la caserne des sapeurs pompiers de Nîmes pendant plusieurs décennies.

Clarensacois passionné et fidèle aux traditions locales, il sera membre pendant trente ans du Club Taurin l’Escapaïre. C’est cet amour de son village et de cette vie rurale qui unissait la viticulture et le culte du taureau qui le poussa, il y a quelques années à commencer sa collecte de photos anciennes, de cartes postales, de documents divers, aussi bien concernant Clarensac que le Marquis Folco de Baroncelli Javon, haute figure de la bouvine, ce qui le conduisit à présenter plusieurs expositions à Langlade, à Nîmes et bien sûr à Clarensac aussi.

Ce livre est le résultat de cette recherche, qui présente les divers aspects de la vie, aujourd’hui disparue de ce village si cher à son cœur. Tous les vieux clarensacois y retrouveront des souvenirs d’enfance, des scènes jadis quotidiennes, des visages connus d’anciens. Les nouveaux habitants pourront prendre connaissance d’une vie qu’ils n’ont pas connue, celle du village où ils se sont établis, dont ils approcheront ainsi la personnalité profonde.

On ne peut que remercier Serge Migoule de redonner ainsi vie à toutes ces images tirées de l’oubli où sans lui, elles auraient pu s’effacer.

Pour toute commande du livre, contactez Serge Migoule au 04 66 81 38 54

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *