Au travail pour Clarensac

Au travail pour Clarensac

Les élections départementales du 22 et 29 mars 2015 à Clarensac.

Marjorie Enjelvin, Maire de Clarensac, Élue déléguée à Nîmes Métropole, se présente aux élections départementales qui auront lieu le 22 et 29 mars 2015, sous les couleurs du PS. Les questions à se poser, est que peut faire Madame le Maire de Clarensac pour le village, et l’autre, c’est, est-ce qu’elle en a les moyens ? Vous allez dire pourquoi « que » Clarensac, et bien comme tout le monde on regarde d’abord devant sa porte et puis après celle du voisin et ainsi de suite, c’est un peu le raisonnement logique général d’un individu doué de 30 nuances de matière grise. Vous allez dire aussi mais pourquoi « Marjorie Enjelvin » qui fait partie des divers gauche, et pourquoi pas le candidat UMP de Langlade « Gaëtan Prévoteau, Maire de Langlade ». Il faut voir plutôt ce que peut apporter l’élu(e) à la Vaunage et non pas uniquement à Clarensac. La Vaunage est un ensemble de petits villages qui ont à peu près les mêmes préoccupations et ce malgré un découpage que l’on a du mal à comprendre. Vous allez dire enfin, pourquoi pas le FN, même si à Clarensac ceux sont des inconnus, ils peuvent tout de même avoir une politique satisfaisante pour nous à Clarensac et dans la Vaunage.

Répondant aux questions d’une manière différente en se posant des questions sur le personnage politique. Qui connait le mieux Clarensac et ses difficultés financières si ce n’est Madame le Maire elle-même. Aura-t-elle suffisamment de poids ? D’influence ? Pour défendre les intérêts des clarensacois, des vaunageols, saura-t-elle tirer son épingle du jeu ?

Quels sont les problèmes à Clarensac ? Pour y répondre, prenons le premier édito de Madame le Maire, paru dans le journal municipal N°1 du mois d’octobre 2014 « Dé qué sé dis ? », où il est dit que l’équipe municipale s’était engagée, lors des dernières élections municipales de mars 2014, à faire un état des lieux complet de notre village. Alors, après avoir parcouru le bulletin municipal, voici ce que Clarensac rencontre comme problèmes :

  • Difficultés financiers grave depuis 2013, la commune est mise en réseau de surveillance par Monsieur le Préfet.
  • Des jeunes (12 à 17 ans) sans services dédiés.
  • Des infrastructures sportives et associatives insuffisantes et vieillissantes (toiture du temple à refaire, des arènes sans gradins depuis 2012, des vestiaires de foot à rénover…)
  • Des marchés voiries (chemin du Font du Rouve et chemin de Saint-Dionisy) mis en suspend par manque de financement.
  • Des charges de personnel trop importantes.
  • Le projet Authentique ?
  • Nombreux dysfonctionnements à l’école primaire (panneaux photovoltaïques en panne, les peintures intérieures ne sont pas adaptées, des dalles de béton qui s’effritent, éclairage non adapté, infiltrations d’eau…).
  • Un Centre Communal d’Action Social (CCAS) avec un budget amputé.

Voilà un peu, ce que l’on peut tirer de cet éditorial du mois d’octobre 2014 sur les problèmes de Clarensac. Et si on veut aller plus loin, bien évidemment, on peut également suivre le bulletin municipal N°2, du mois de janvier 2015, « Qu’est-ce qui se dit ? ». Bonne année tout d’abord, passant les petites guéguerres entre majorité et opposition, catastrophe pour Clarensac, 200 habitants sinistrés, 400 000€ de dégâts de voieries, des bâtiments communaux touchés, les subventions pour les dommages n’atteindraient que la moitié du coût des travaux de réparation. Le ton est donné, semble-t-il, vers une politique d’austérité optimiste. Le CCAS fait appel aux dons des habitants de Clarensac pour aider les plus démunis des clarensacois. Sur l’entretien des fossés, la mairie a sorti la loi qui incombe à chaque citoyen de les entretenir. Les TAP deviennent payantes pour les enfants en fonction du coefficient familial des parents.

Telle est la situation à Clarensac, il y a du boulot, et même beaucoup. Que peut faire le canton de Saint-Gilles pour nous aider ? Quelles sont ses prérogatives ? En tout cas, il est clairement noté, d’après le petit livret de « Au Travail Pour le Gard » reçu dans les boîtes aux lettres cette semaine :

4 points importants sur le bilan du mandat précédent de la majorité départementale sortante pour Clarensac :

  • Pour l’informatique du collège.
  • Le BIO intégré dans les menus préparés sur place.
  • Les associations sportives et culturelles sont subventionnées de même que la crèche associative.
  • Des aides aux investissements pour la construction de l’école et des travaux de voieries

Voici les projets de la majorité départementale sortante pour le prochain mandat :

  • Développer les nouvelles technologies dans les collèges.
  • Un logement pout tous, le département accompagnera la construction et à la rénovation de logements qui s’intègrent dans l’existant. Un habitat adapté.
  • Accélérer la mise en place du syndicat unique des transports gardois, prolonger la voie verte  de Caveirac vers Nîmes, réduire les « bouchons » sur la D40 par la mise en place d’un couloir de bus et des parcs relais.
  • Pour nos ainés, nos handicapés et leurs familles, les maintenir à domicile grâce à l’aide personnalisée d’autonomie, aider les associations d’accueil et d’accompagnement pour les personnes handicapées ou dépendantes. (Voir l’article sur le CEC du Gard à Clarensac).
  • Soutenir financièrement et techniquement les études et travaux de voiries, sur les réseaux et bâtiments publics (stades, gymnase…).
  • Aider les communes à se protéger des risques inondations et feux de forêts.
  • Financer les actions en faveur du patrimoine local, accompagner les agriculteurs en valorisant leurs produits, faciliter la réalisation de projets économiques, promouvoir les produits locaux et leur qualité, développer l’économie touristique.
  • Poursuivre et développer le soutien aux projets et équipements de qualité, promouvoir et aider à la formation des éducateurs, permettre aux clubs de se développer et valoriser leurs réussites, soutenir les talents et les pratiques artistiques.
  • Acquérir les espaces naturels à protéger et les entretenir en développant les activités de pleine nature, entretenir les chemins de randonnées.

Un programme qui reste assez ambitieux pour le canton de Saint-Gilles, ici, sont retranscris que les points qui peuvent intéresser les villages de Clarensac et de la Vaunage. À voir si un tel programme peut résoudre les difficultés clarensacoises, vu un peu plus haut.

Si vous avez des questions, des rencontres citoyennes auront lieu :

  • Samedi 14 mars 2015 Mairie de Caveirac ( de 10 heures 30 à midi).
  • Lundi 16 mars 2015 Foyer communal de Saint-Dionisy (à partir de 18 heures).
  • Mardi 17 mars 2015 Foyer communal de Clarensac (à partir de 18 heures).
  • Mercredi 18 mars 2015 Salle Cazelles de Saint-Gilles (à partir de 18 heures).
  • Jeudi 19 mars 20156 Foyer communal de Saint-Côme-et-Maruéjols (à partir de 18 heures).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *